Je souhaite vous contacter

Lubiana – Feeling Low

Lubiana – Feeling Low

Retour en images sur le tournage du nouveau clip de Lubiana « Feeling Low »...

Rencontre

9 Nov, 2018

Sur le tournage de Feeling Low – Lubiana

Il y a quelques mois, nous avons eu l’opportunité de faire les photos Backstage du nouveau clip de Lubiana «Feeling Low». Pour cela, nous remercions nos amis vidéastes Magicowl qui ont aussi réalisé le beau clip «Mystère Light» d’une autre chanteuse belge: Alice on the roof.

Mais qui est Lubiana ?

Lubiana, c’est une jeune chanteuse de 24 ans. La musique fait partie intégrante de sa vie depuis son plus jeune âge. En effet, dans sa famille maternelle, les enfants doivent choisir un instrument de musique dès qu’ils ont l’âge de pratiquer. Pour Lubiana, le choix s’est porté sur le piano. Pourtant, elle s’est réellement passionnée par la musique vers l’âge de 12 ans, lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle pouvait composer ses propres chansons. Son coup de coeur pour le chant, lui, est arrivé lors de ses 15 ans, grâce au Jazz.

Ses influences musicales sont nombreuses: Sarah Vaughan sa chanteuse préférée, Amy Winehouse, Al Green en passant par le Hip-Hop et Eminem. Mais c’est principalement la Saoul qui la touche le plus. Et pas seulement la Saoul musique en tant que telle, mais tout ce qui parle d’une émotion sincère.

Lubiana

La kora, plus qu’un simple instrument

Selon la légende*, la Kora, qui est un instrument à cordes d’Afrique de l’Ouest, appartenait à une femme-génie vivant dans les grottes de Missirikoro au Mali. Mais un jour, le chef de guerre Tiramakhan Traore fut tellement ému et impressionné par la musique de l’instrument qu’il décida de le prendre à la femme-génie. Récupérée par le griot du groupe (aussi appelé barde), la Kora se passa alors de père en fils uniquement.
* C’est une légende parmi tant d’autres, car selon où on se trouve en Afrique de l’Ouest, la femme-génie et les guerriers portent d’autres noms, et l’histoire se déroule dans d’autres endroits.

Lubiana, elle aussi comme Tiramakhan, est tombée amoureuse du son de la Kora. Elle ne savait pas qu’il était dédié uniquement aux hommes. Mais ça ne l’a pas arrêtée pour autant, elle a plutôt pris ça comme un signe de la vie. C’est un instrument qui lui parle, qui la touche et elle sent que c’est aussi son devoir, en tant que jeune femme métisse, de faire découvrir cet aspect de ses racines. En effet, la talentueuse Lubiana est Belgo-Camerounaise. Des origines qu’elle chérit plus que tout.

Lubiana

Feeling Low, l’histoire du clip

Pour la réalisation du clip Feeling Low, Lubiana nous explique que ça s’est fait de façon super organique, super chouette.

Elle nous explique que, dans la vie, quand les choses se font de façon naturelle, ça ne peut que fonctionner. Elle a rencontré l’équipe de Magicowl, les réalisateurs du clip, sur internet, en découvrant leur travail. Et le plus fou, c’est qu’à peu près à la même période, son manager et son producteur, avec qui elle travaille beaucoup en Belgique, avaient contacté l’équipe de Magicowl pour d’autres raisons. Lubiana y a vu un autre signe de la vie et a donc voulu travailler avec eux. 

Pour le clip en lui-même, elle rêvait de mettre en avant sa culture Bamileke, le monde ancestral, les mythes et légendes, et ce qui la touche dans ses deux cultures. Elle préfère ne pas expliquer sa propre interprétation de Feeling Low, car elle veut que tout le monde interprète le clip à sa façon et se l’approprie. Même si la trame de l’histoire est assez évidente: c’est la quête de la vie et d’une signification plus intense encore.

Lubiana

Un souvenir musical

Bien entendu, elle en a plusieurs, mais celui qu’elle décide de nous partager est le plus particulier. En effet, c’est lorsque Toumani Diabaté l’a invitée à l’un de ses concerts. Toumani Diabaté est l’un des plus grands joueurs de kora au monde, il a joué avec de grands noms comme Sting ou Bjork. Lors de cette rencontre, elle lui a raconté que la kora lui était apparue en rêve et il lui a répondu que ça voulait dire que l’instrument l’avait choisie. Il lui a, d’une certaine manière donné sa bénédiction, ce qui compte beaucoup pour Lubiana. Car n’étant pas issue de la lignée des Guerillo et en ayant découvert la kora à ses 21 ans, elle avait peur d’être perçue comme un imposteur en jouant de cet instrument. Sa bénédiction lui a donc fait beaucoup de bien, et lui a montré qu’elle été sur le bon chemin.

Lubiana, plus qu’un prénom

Lubiana ça veut dire plusieurs choses… Aux USA elle a rencontré quelqu’un qui a fait des études sur les prénoms et qui tenait à lui donner la signification exacte pour « Lubiana »: la bien aimée, «be loved», les racines de l’amour. C’est un son aussi, plutôt élevé qui symbolise l’importance de l’élévation dans la vie, l’importance de la hauteur, du ciel tout en étant ancrée dans le sol. Lubiana se retrouve totalement dans cette signification, car elle est très rêveuse et spirituelle. Elle accorde de l’importance dans la quête de la vie et en même temps elle reste très encrée, certainement de par ses origines. Elle nous explique que «du côté européen on est plus élevé dans le ciel, et du côté africain, on est plus ancré à la terre».

Lubiana

Voyage aux USA

Récemment, Lubiana est partie à la conquête des États-Unis, une expérience incroyable et intense. Elle s’est découverte encore plus une fois arrivée là-bas, car voyager seul, face à sois-même, est la meilleure école pour se découvrir. Elle nous explique que c’est un peu terrifiant, mais tellement magnifique, car elle a pu rencontrer des personnes incroyables et découvrir de nouvelles cultures. En logeant à LA, elle a pu découvrir la culture afro-américaine et elle y a trouvé «une véritable maison». Des gens accueillants, bien veillants, à l’écouter et très respectueux. Ce qui est sûr, c’est que Lubiana et les États-Unis, ce n’est que le début de l’histoire!

Lubiana

Tara et Tala

La suite pour Lubiana ?

La suite c’est encore plus de musique, plus de voyage, plus de quête de sois, car on n’arrête jamais d’évoluer. Plus de rencontres aussi.
La musique continue, c’est loin d’être fini ! Et on lui souhaite tout le meilleur!

Retour sur 5 jours de tournage

  • Les décors sont réalisés à la main par Magicowl. Croyez-moi, il y a beauuuucoup d’heures de travail derrière tout ça.
  • Rencontre avec Lubiana et Arnaud, des personnes simples et d’une gentillesse infinie !
  • Rencontre aussi avec Bashir et son vitiligo ! (le vitiligo est une dépigmentation de la peau)
  • Rencontre avec Laurent l’explorateur, la trame du clip, dans un lieu tout particulier : le cabinet de Curiosités. Son QG pour toute une journée de tournage !
  • Des animaux magnifiques ! Avec les chouettes Tara et Tala, la buse Sharak et le cheval appaloosa Taiga.
  • Au final, une énergie positive incroyable et beaucoup de belles rencontres !

 

Lubiana

Lubiana

Lubiana

Lubiana

Anoki et sa maîtrise du feu

Lubiana

Lubiana

Bashir et son Vitiligo

Lubiana

Lubiana

Lubiana

LubianaSpecial thanks to : Lubiana et Arnaud, Samuel Rabet et Laurent Louis, Magicowl prod, Walpix, Bahsir Aziz, Laurent Staudt, Anoki, David Rerat et ses magnifiques rapaces Tara,Tala et Sharak, Audrey Lin et son magnifique cheval Taiga, les Bamileke Mario Kepaou et Roland Musulubila, Jeremy Arman et son cabinet de curiosité, les danseurs Mavinga et Zack Swagga, ainsi que toutes les personnes présentes sur le tournage !

Infos pratiques

Pomeline

Continuer à lire d'autres reportages

  • Argentique (10)
  • Culture (5)
  • Food (1)
  • Lifestyle (6)
  • Rencontre (10)
  • Voyage (18)
  • Retrouvez nous sur Instagram

    ACCALMIE_STUDIO